Comment se déroule une opération de la cataracte ?

par | 28 décembre 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Cataracte | Opération de la cataracte

Le traitement de la cataracte est un acte de chirurgie ambulatoire. Dans la majorité des cas, il se déroule sous anesthésie locale. L’opération de la cataracte ne dure que quelques minutes et ne concerne qu’un œil à la fois : lorsque les 2 doivent être opérés, cela se fait classiquement en respectant un intervalle d’une semaine.

 

Opération de la cataracte : avant l’intervention

 

Le traitement chirurgical de la cataracte est l’intervention la plus fréquemment réalisée dans le monde. C’est une opération efficace, parfaitement maîtrisée, aux complications rarissimes. Certaines précautions doivent cependant être observées, notamment en respectant les consignes préopératoires. En premier lieu, le traitement médical prescrit doit être suivi strictement. Il consiste généralement en des gouttes antibiotiques et anti-inflammatoires. Par ailleurs, le port de lentilles de contact doit être stoppé au moins 2 jours avant l’opération.

Le jour de celle-ci, le patient doit se présenter à jeun depuis au moins 6 heures, non maquillé, en ayant préalablement pris une douche à la Bétadine incluant le visage et les cheveux.

Environ 1 heure avant l’intervention, des gouttes de mydriaticum sont introduites dans l’œil à opérer, pour en dilater la pupille.

 

Chirurgie de la cataracte : déroulement

 

L’opération de la cataracte est indolore et rapide, n’excédant jamais une trentaine de minutes. Il se déroule en mode ambulatoire : le patient peut regagner son domicile dans la journée, accompagné par un proche. Sauf cas rares, l’anesthésie est locale, réalisée par instillation dans l’œil de gouttes d’oxybuprocaïne. Pour les patients un peu anxieux, elle peut être complétée par un traitement relaxant administré par l’anesthésiste.

En début d’intervention un écarteur à paupières souple est mis en place pour conserver l’œil ouvert.  Deux minuscules incisions cornéennes (1 à 2 millimètres) sont alors réalisées. Elles vont servir à introduire dans l’œil les instruments nécessaires, notamment une petite sonde à ultrasons. Après découpe de la face antérieure de la capsule qui contient le cristallin devenu opaque (étape de « capsulorexhis »), la sonde à ultrasons est utilisée pour le fragmenter (« phaco-émulsification »). L’intérêt de cette désagrégation est qu’elle permet de ne pas extraire le cristallin entier mais ses débris, justement pour limiter la taille des incisions nécessaires.

Le chirurgien nettoie ensuite la paroi interne du sac capsulaire en retirant les cellules et adhérences présentes. L’implant artificiel peut alors être introduit, plié, via l’incision cornéenne la plus longue. Il se déploie spontanément une fois dans le sac cristallin et prend appui sur la face postérieure de ce dernier.

A ce stade, l’intervention proprement dite est terminée. Les incisions ne nécessitent aucune suture, elles sont auto-étanches. Pour réduire le risque d’infection, des gouttes antibiotiques sont introduites dans l’œil. Le pansement oculaire est alors réalisé et une coque protectrice est apposée sur l’œil opéré.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4 / 5. Nombre de notes : 8

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

4 Commentaires

  1. MAGNON

    Description impeccable de l’operation Le lendemain le chirurgien en’eve Le pansement et nettoie l’oeil On a alors la surprise de voir à 9 sur 10. C’est fabuleux
    Traitement gouttes aucune douleur.

    Réponse
  2. Claude Rémillard

    Est-il suggéré de continuer à mettre des gouttes d’eau spéciales dans les yeux après plus d’un mois
    après l’opération. Surtout si l’on fait au moins 3-4 heures d’internet par jour.

    Réponse
    • Dr Camille Rambaud

      Bonjour, en cas de sécheresse oculaire devant les écrans, les larmes artificielles peuvent apporter un confort. Si vous n’avez aucun symptomes de secheresse et que l’examen ophtalmologique est normal vous pouvez effectivement arretter les larmes artificielles.

      Réponse
  3. Claude Rémillard

    Merci beaucoup Docteur pour votre réponse.

    Bonne journée.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actualités sur la cataracte & ses traitements