L’intervention chirurgicale réalisée pour traiter la cataracte donne majoritairement des résultats remarquables et ses complications sont rarissimes. Certains effets secondaires sont cependant classiquement observés de façon temporaire et les consignes post-opératoires doivent être suivies de manière rigoureuse au cours de la phase de convalescence.

 

Les effets secondaires de l’opération de la cataracte

 

Le traitement de la cataracte est une intervention aujourd’hui extrêmement bien maîtrisée, aux complications rarissimes. Le risque principal est infectieux et ne survient pourtant que dans moins de 0,07% des cas.

Il s’agit néanmoins d’un acte chirurgical, donc invasif, à la suite duquel des effets secondaires sans gravité et temporaires sont classiquement observés.

En premier lieu, il est normal que l’œil opéré soit sensible au cours des premières 24 heures.

Cela se traduit la plupart du temps par de légères sensations de brûlure ou la sensation d’avoir dans l’œil un corps étranger, comme des grains de sable.

Par ailleurs, la vue reste trouble pendant quelques jours et le patient peut parfois avoir la sensation d’une vision anormalement colorée, rouge ou rose, plus rarement jaune ou bleue.

Des rougeurs oculaires modérées sont aussi fréquentes, de même qu’un larmoiement temporaire.

Ces différents signes ne doivent pas inquiéter le patient : la récupération visuelle se fait progressivement après l’intervention. A l’inverse, des douleurs autres que légères, une baisse importante de l’acuité visuelle dans les jours qui suivent l’intervention, une aggravation des rougeurs ou du gonflement de la paupière et l’apparition de corps flottants dans le champ de vision (« mouches volantes »), sont des signes qui doivent impérativement conduire le patient à contacter le praticien.

 

Précautions à prendre après l’opération

 

En premier lieu, la protection mécanique de l’œil opéré doit être assurée de manière stricte pendant au moins une semaine. A ce titre, une coque protectrice doit être portée pendant les périodes de sommeil. De même, le patient doit impérativement éviter de se frotter l’œil ou d’y introduire de l’eau ou du savon pendant la toilette. Il convient aussi d’éviter les environnements poussiéreux ou sales, qui pourraient être source d’irritation ou de développement infectieux.

Par ailleurs, le traitement post-opératoire prescrit doit être minutieusement suivi. Il consiste principalement en l’instillation pendant 1 mois de gouttes aux propriétés antibiotiques et anti-inflammatoires.

Enfin, la reprise des activités physiques doit se faire de façon progressive, en respectant pour cela le rythme indiqué par le praticien.

Les visites de contrôle démarrent dès le lendemain de l’intervention et sont planifiées par le médecin. Elles lui permettent de s’assurer de la bonne évolution du patient et le respect de leur planning constitue un élément clé de la phase de convalescence. Celle-ci est classiquement courte et la récupération rapide. La durée de l’arrêt de travail prescrit varie de 3 jours à 2 semaines, principalement en fonction de l’activité professionnelle du patient.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?